Sélection de la langue

Blogue

Travailler dans les locaux de RNCan pendant une semaine - Partie 2

Nous construisons une interface de programmation d’applications (API) publique pour Ressources naturelles Canada (RNCan); cette API vise à ouvrir l’accès aux données ÉnerGuide sur la consommation d’énergie résidentielle. Les détails de ce partenariat font l’objet du billet La recherche utilisateur avec RNCan : orienter la conception d’une API – Partie 1.

Lorsqu’est venu le temps de passer à la « phase d’élaboration » récemment, nous avions de nombreuses questions au sujet des données sources. Même si nous avions obtenu par courriel divers documents, données d’échantillonnage, fichiers de schémas et autres, il restait beaucoup d’incertitude de notre côté quant à la façon dont les systèmes existants communiquaient entre eux et quant à la signification de certaines données d’échantillonnage.

À ce moment-là, nous ignorions quelle information faisait défaut, mais nous savions qu’il fallait rencontrer les personnes qui utilisent ces systèmes au quotidien. Et, puisque les deux parties de ce partenariat sont dans la région de la capitale nationale, nous avons demandé à RNCan s’il pouvait nous héberger dans ses bureaux pour une courte période. RNCan a gracieusement accepté, et Dave et moi sommes immédiatement allés dans les magnifiques locaux de RNCan pour nous atteler à la tâche.

Voilà un curieux paradoxe, dans un monde où toutes sortes d’outils nous permettent de collaborer à distance. Lorsque c’est possible, la communication en personne et le partage des locaux sont d’excellents moyens d’établir la confiance entre les deux parties. C’est non seulement utile, ça n’a pas de prix.

Une conversation d’une demi-heure avec la bonne personne peut apporter un contexte et des éclaircissements essentiels à propos du problème, ce qui épargne des heures de travail par la suite. La proximité s’est révélée décisive et nous a permis d’accélérer le travail et de nous aider à garder le cap, sans que nous ayons à prendre beaucoup de temps de nos partenaires. Tellement, que nous avons dû sembler être des intrus aux yeux de nos nouveaux colocataires de RNCan, puisque nous travaillions seuls la plupart du temps. Ce ne serait pas une observation injuste de leur part.

Nous sommes de retour avec notre équipe du Service numérique canadien, avec en poche des renseignements qui nous offrent une plus grande probabilité de réussite. De plus, grâce au réseautage fait sur place, nous profitons de nos nouvelles relations personnelles pour faciliter la communication par courriel et par téléphone.

Quelques leçons tirées en vue d’un futur partage de locaux 

Compte tenu des avantages de l’expérience de partage de locaux, nous recommandons ce qui suit :

  1. Tenter de planifier le partage de locaux. L’inscrire directement dans le plan de projet, dès le début. Préparer toutes les parties à ce qui les attend, dans la mesure du possible.
  2. Apporter son Wi-Fi : l’accès au réseau Wi-Fi et au réseau dans d’autres installations est peu probable.
  3. À l’avance, prendre des dispositions pour tout compte réseau ou ouverture de session.
  4. Avoir un plan de réunions, informelles ou autres, de l’équipe décentralisée.
  5. Tenir des conversations d’équipe publiques à l’aide de l’outil Slack, car il est facile de se sentir isolé de l’équipe.

Comme toujours, nous aimerions recevoir vos commentaires sur ce partenariat en particulier et sur notre travail en général.