Sélection de la langue

Lire notre blogue

Bonjour, le Monde Canada

Bonjour! Le Service numérique canadien a un peu plus d’un an, et comme j’ai eu l’honneur de faire partie de cette équipe depuis maintenant six mois, il est grand temps que j’écrive quelques mots ici.

Permettez-moi de commencer par ceci : je me lève chaque matin enthousiasmé par ce que nous faisons et ce qui nous attend.

La présentation au Conseil du Trésor (qu’est-ce que c’est?) qui a mené à notre création en 2017 s’intitulait [traduction] « Établir le Service numérique canadien (SNC) pour changer la façon dont le gouvernement fédéral conçoit et fournit les services numériques ». Le SNC s’est engagé à travailler en partenariat avec les ministères et les organismes pour offrir des services numériques; pour aider à renforcer la capacité interne du gouvernement du Canada de fournir des services numériques; et pour conseiller les ministères sur la conception, la prestation et les trousses d’outils numériques, ainsi que sur les investissements et les normes connexes.

Nous croyons que le Canada mérite une approche moderne de la conception et de la prestation des services qui réduit le risque de défaillance des produits, diminue les coûts, assure la protection des renseignements personnels des utilisateurs et la sécurité des systèmes et, surtout, améliore la vie des gens en mettant leurs besoins et leurs préoccupations au premier plan. Chacun des échanges des Canadiens avec leur gouvernement devrait répondre à leurs attentes modernes raisonnables selon lesquelles les services numériques doivent être sécuritaires, rapides, faciles, transparents et accessibles, ou les dépasser.

Nous croyons que la meilleure stratégie de changement consiste à aider nos partenaires gouvernementaux à offrir d’excellents exemples de services numériques, à leur permettre de s’améliorer et à leur donner les moyens d’y arriver. En donnant des exemples de la façon de, dans les mots du greffier Wernick résoudre des problèmes concrets à l’aide de méthodes souples et de la technologie moderne [en] travaillant avec [des] partenaires pour déterminer les solutions numériques indiquées afin de mieux servir la population », nous aidons à « reproduire les innovations qui fonctionnent dans l’ensemble des organisations fédérales ».

Nous croyons également que les modèles ne sont significatifs et reproductibles que si nous travaillons de façon transparente. Nous voulons « montrer l’iceberg en entier », documenter et partager les méthodes et les pratiques que nous appliquons, les conceptions et les codes que nous créons avec nos partenaires, les données générées par les services auxquels nous contribuons, et les évaluations rétrospectives continues, sans blâme, et axées sur le succès de nos résultats et de notre travail. La transparence à son meilleur crée des modèles réutilisables pour le succès et gagne la confiance de nos partenaires et du public. Nous croyons que la transparence est à la fois une condition préalable et un catalyseur pour le changement de culture que vérificateur général, M. Ferguson, et le greffier ont récemment préconisé.

De plus, nous croyons que cette approche reflète les attentes du gouvernement du Canada à l’égard de tous les fonctionnaires. Les attentes à notre égard décrites dans le Code de valeurs et d’éthique du secteur public du Canada sont les suivantes : le respect de la démocratie, le respect des personnes, l’intégrité, l’intendance et l’excellence. Nous croyons que ces cinq valeurs fondamentales se reflètent dans une approche des services numériques qui respecte et habilite les utilisateurs, qui permet d’économiser l’argent des contribuables en offrant plus pour moins, qui fonctionne en toute transparence et, pour reprendre les mots du greffier, qui « remet en question les façons conventionnelles de faire les choses et d’accepter le changement ».

Notre équipe s’est réunie plus tôt cette année pour examiner cette mission et les valeurs que nous aspirons à cultiver en tant qu’équipe de services numériques au gouvernement, pour en discuter, et pour nous unir autour d’un ensemble d’objectifs.

Ce que l’équipe avait à dire était à la fois lucide et inspirant. Les membres de l’équipe ont convenu des attentes que nous devrions toujours entretenir envers nous-mêmes et les autres :

  • Bâtir la confiance grâce à la prestation
  • Bâtir la confiance grâce au respect, à l’ouverture et à l’inclusivité
  • Aborder chaque personne et chaque tâche avec humilité
  • Faire preuve d’audace
  • Faire ce qui compte
  • Faire ce qui est difficile
  • S’autonomiser mutuellement
  • Travailler de façon autonome
  • Maintenir la clarté du but
  • Maintenir un optimisme implacable
  • Apprendre et s’améliorer continuellement

Par ailleurs, les membres de l’équipe ont convenu de ce qui suit :

  • Donner la priorité à la prestation rapide et continue
  • Effectuer des examens rétrospectifs sans blâme sur tout ce que nous faisons
  • « Montrer l’iceberg en entier » : documenter notre travail, nos outils et nos résultats
  • Mesurer notre incidence de façon significative
  • Faire preuve de respect pour le temps et l’argent
  • Renforcer la capacité en trouvant (ou en fabriquant) les meilleurs outils pour notre travail
  • Renforcer la capacité par la compréhension et, au besoin, par la remise en question des idées conventionnelles
  • Pratiquer la conception axée sur les services et encourager les organisations à harmoniser leurs services
  • Tenir compte des interdépendances
  • Être des aidants, et non pas des intrus
  • Recruter et retenir les meilleurs talents numériques du Canada
  • Reconnaître les champions numériques déjà considérables du gouvernement du Canada, établir des partenariats avec eux et renforcer leur autonomie

Enfin, nous fixons cette année des objectifs « de dépassement » audacieux pour notre équipe à peine naissante (plus de 50 membres à ce jour) : continuer d’améliorer de nombreux aspects de nos capacités de prestation de services numériques; présenter un modèle de services transactionnels de bout en bout à forte incidence avec l’aide d’un partenaire; produire trois autres modèles bêta de produits efficaces, dont deux à l’intention de populations vulnérables; et aider cinq autres ministères ou organismes partenaires au chapitre de la prestation de services, du renforcement de la capacité ou des acquisitions de produits numériques.

Nous vous invitons à nous emboîter le pas. Nous savons que ce ne sera pas toujours facile, mais nous savons que cela en vaudra la peine. Si vous êtes à la hauteur du défi, venez travailler avec nous!