Sélection de la langue

Lire notre blogue

L’accord parfait : quand les politiques renforcent la recherche en conception

Si vous êtes un fonctionnaire et que vous souhaitez mener des entrevues auprès des gens qui utilisent votre service, ce billet est pour vous. Dans tout secteur, il peut déjà être difficile de recruter des personnes à des fins de recherche en conception de services. Le gouvernement, toutefois, a des exigences supplémentaires. Bien que certaines d’entre elles soient justifiées par sa position en tant qu’autorité, d’autres peuvent découler d’une culture ou d’habitudes. Dans ce billet, nous vous montrons comment nous avons fait pour recruter des anciens combattants et mener notre recherche.

Vous trouverez à la fin de ce billet des ressources qui peuvent être utilisées par les autres ministères du gouvernement du Canada. Nous vous encourageons également à solliciter votre bureau de l’AIPRP; le plus tôt il sera impliqué, le mieux il pourra vous aider.

Nous avons mis le doigt sur « le » problème concernant les vétérans : il y avait une faible utilisation et une méconnaissance des services disponibles. La première étape fut donc de cerner le problème. La deuxième fut d’élaborer un plan de recherche visant à comprendre l’enjeu du point du vue d’un vétéran, ce qui nous a amenés à la troisième étape : trouver des anciens combattants avec qui parler.

Ce que nous avons fait

D’abord, nous avons sollicité des gens de nos réseaux professionnels et de notre entourage pour qu’ils communiquent avec les vétérans qu’ils connaissaient. Nous leur avons demandé de transmettre à ceux qui répondaient à nos critères de présélection, soit des anciens combattants de l’ère moderne, une demande de participation volontaire à notre étude. Nous avons également fourni aux « recruteurs » un énoncé de confidentialité et des renseignements relatifs aux objectifs de notre recherche qu’ils ont pu transmettre aux participants potentiels.

En plus d’établir un contact avec des participants pertinents pour notre étude, ce processus avait trois avantages :

  1. Les anciens combattants ainsi que les militaires toujours en service ont communiqué avec nous sur une base volontaire, ce qui a permis de réduire la pression à participer qui peut exister si la demande vient directement du gouvernement du Canada.
  2. Nous avons fait savoir aux participants que l’ami ou le collègue les ayant recrutés ne serait pas informé de leur choix de participer ou non. Cette mesure permet de réduire le sentiment de coercition et de pression sociale découlant du « recruteur ».
  3. Nous n’avons recueilli aucun renseignement personnel sur les participants avant d’avoir l’assurance qu’ils avaient compris l’objet et le déroulement de la recherche ainsi que leur rôle en tant que participants.

Après que les clients potentiels ont eu communiqué avec nous, nous avons été en mesure de :

  • confirmer leur intérêt en leur fournissant plus d’informations relatives à la recherche (voir l’énoncé de confidentialité et l’avis de consentement plus bas)
  • établir le profil des participants
  • planifier une entrevue (dans le cas où le participant potentiel était toujours intéressé)

Deux jours avant l’entrevue, le chercheur a envoyé l’énoncé de confidentialité et l’avis de consentement au participant pour qu’il les passe en revue, afin de garantir un consentement éclairé. Il existe bien sûr d’autres méthodes pour recruter des utilisateurs, mais nous avons conclu qu’il s’agissait de la meilleure étant donné la nature de notre problème, notre type de recherche et le groupe d’utilisateurs.

Si vous avez élaboré un plan de recherche et que vous avez besoin de recruter des utilisateurs pour mener des entrevues, nous avons listé quelques ressources matérielles ci-dessous. Si vous avez trouvé ce billet utile et que vous aimeriez bénéficier de plus de ressources ou de suggestions, vous pouvez nous envoyer un gazouillis ou un message direct à @SNC_GC, ou nous écrire par courriel à cds-snc@tbs-sct.gc.ca.

Ressources à lire

Ressources matérielles

Remarque concernant les ressources :

Nous soulignons qu’il est difficile de partager des outils qui ne sont pas parfaits. En effet, ces énoncés peuvent certainement être améliorés. Nous pensons par exemple à l’écriture en langage clair et simple, et au juste milieu à trouver entre les exigences des politiques et la compréhension des participants. Nous espérons toutefois que cela peut amorcer la conversation avec votre bureau de l’AIPRP. Pour ceux qui utilisent des dispositifs d’assistance, nous vous encourageons à parcourir les commentaires ajoutés en marge des ressources matérielles pour plus d’informations concernant les sections spécifiques. Ils indiquent les sections de la Directive et de l’Énoncé de politique des trois Conseils auxquelles chaque ligne ou bloc de texte fait référence.